infériorité


infériorité

infériorité [ ɛ̃ferjɔrite ] n. f.
• 1538; de inférieur, d'apr. le lat. inferior
1Rare Situation inférieure, plus basse. Une infériorité de niveau.
2État de ce qui est inférieur (en rang, force, valeur, mérite). Infériorité en nombre, infériorité numérique. Infériorité par rapport à... Comparatif d'infériorité ( moins) . Preuve, marque d'infériorité. faiblesse. Maintenir qqn dans une situation d'infériorité. servitude, subordination. Spécialt Sentiment d'infériorité : impression pénible d'être inférieur (aux autres, à un idéal désiré). Complexe d'infériorité.
3Ce qui rend inférieur. Une infériorité. désavantage, handicap. C'est une infériorité, pour un sportif.
⊗ CONTR. Supériorité.

infériorité nom féminin (de inférieur, d'après le latin inferior, -oris) Caractère de ce qui est inférieur en rang, en valeur, etc. : Leur infériorité en nombre ne les a pas empêchés de vaincre. Situation inférieure de quelqu'un, état de dépendance, de subordination : Maintenir quelqu'un dans un état d'infériorité. Faiblesse, handicap de quelqu'un dans un domaine : Avoir une infériorité intellectuelle.infériorité (citations) nom féminin (de inférieur, d'après le latin inferior, -oris) Xénophon d'Athènes Erkhia, Attique, vers 430 avant J.-C.-vers 355 La nature féminine n'est en rien inférieure à celle de l'homme, sauf pour son manque de force et de vigueur. Le Banquet, II, 9 (traduction F. Ollier) Edmund Spenser Londres 1552-Londres 1599 La honte n'est pas de perdre, d'être inférieur à l'ennemi. Mais d'être inférieur à soi-même : voilà qui gâte à la fois le sort du vaincu, le mérite du vainqueur. Loss is no shame, nor to be less than foe ; But to be lesser than himself does mar Both loosers lot, and victors praise also. La Reine des fées, II, V, 15 infériorité (expressions) nom féminin (de inférieur, d'après le latin inferior, -oris) Complexe d'infériorité, sentiment d'infériorité, dévalorisation supposée du sujet sous le regard de l'autre. (Lié au sentiment de culpabilité, le sentiment d'infériorité est éprouvé par le moi déprécié sous le regard de l'idéal du moi.) ● infériorité (synonymes) nom féminin (de inférieur, d'après le latin inferior, -oris) Caractère de ce qui est inférieur en rang, en valeur...
Contraires :
- supériorité

infériorité
n. f. Caractère de ce qui est inférieur. En état d'infériorité.
Complexe d'infériorité: ensemble d'attitudes, de représentations, de conduites qui mènent un individu à avoir de lui-même une idée dépréciée, dévalorisée.

⇒INFÉRIORITÉ, subst. fém.
A. — Rare. Situation, position inférieure dans l'espace. Une infériorité de niveau (Ac. 1935).
B. — Qualité inférieure de quelque chose. Les deux degrés [du hautbois] : ut ♯, ré, n'ont pas d'infériorité sonore relativement aux autres (WIDOR, Techn. orch. mod., 1904, p. 14). Ce système [le dépôt électrolytique] présente une grosse infériorité sur le « shoppage » (Arts et litt., t. 1, 1935, p. 2-13).
GRAMM. Comparatif, superlatif d'infériorité.
C. — [En parlant d'une pers., d'un groupe humain]
1. Le fait d'être ou de se juger dans un rapport de dépendance physique, morale ou intellectuelle vis-à-vis d'un autre ou des autres.
État, situation d'infériorité. Où l'on est le plus faible. Mais précisément, en tant que travailleur, Lamarck se trouve à partir de 1795 mis en état d'infériorité manifeste et de relative impuissance par son ignorance des techniques nouvelles de dissection que va mettre en honneur et pratiquer avec maîtrise un nouveau venu, Cuvier (L. FEBVRE, Combats pour hist., Linné à Lamarck et à Cuvier, 1927, p. 327).
Complexe (v. ce mot II B1) d'infériorité (cour.). Synon. de sentiment d'infériorité. Des agents [allemands] en civil protègent ceux que les soldats italiens molestent, et remettent au pas ces derniers qui aussitôt filent doux. Leurs « complexes d'infériorité » s'affirment en arrogance et jamais ils n'ont porté plus haut la tête que depuis qu'ils ont moins de raisons d'être fiers (GIDE, Journal, 1943, p. 181). Elle était habillée avec une perfection qui eût donné des complexes d'infériorité à la duchesse de Windsor (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 342).
Sentiment d'infériorité. Impression d'humiliation provoquée par le fait qu'on se sent inférieur à quelqu'un (au plan social, intellectuel). [De grands mariages] établissent des liens nouveaux, brillants, fragiles, entre l'Amérique et l'Europe (...). C'est la fin de l'isolement colonial et de l'ancien sentiment d'infériorité vis-à-vis du vieux continent (MORAND, New-York, 1930, p. 119) :
1. Dès 1911, Adler s'était séparé de Freud en répudiant la théorie sexuelle de la libido et en voyant le ressort essentiel du développement humain dans un essor de la volonté de puissance essayant de compenser un sentiment d'infériorité, tantôt lié à des infériorités organiques tantôt à des infériorités d'ordre psychologique et social.
DELAY, Psychol. méd., 1953, p. 159.
Rapport de force défavorable :
2. Cette chute terrible, par la rapidité même, ne nous laisse plus aucune illusion. Elle n'est pas due seulement à l'infériorité de notre aviation et de notre armement motorisé.
MAURIAC, Journal occup., 1944, p. 307.
2. Situation sociale inférieure :
3. ... la population presque entière se confondait en un troisième « ordre », le tiers état en France, dont les prérogatives de l'aristocratie perpétuaient l'infériorité originelle.
LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 47.
[Avec une valeur concr.] N'oublions pas que nos plus ardents révolutionnaires puisèrent leur haine de la société dans des disgrâces de nature ou dans des infériorités sociales (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 114). Ces amis dont la seule présence chez lui était un constant et désobligeant rappel au passé, et l'aveu de cette tare, de cette infériorité sociale : la littérature et le travail (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 193).
Vieilli. Caractère humble et respectueux de celui qui est dans une position subalterne. Synon. humilité. On lui vit (...) cet air de respect et d'infériorité vis-à-vis de sa femme qui se trouve toujours dans les hommes qui se condamnent au faible rôle du mari de la Reine (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 167) :
4. Il [le roi] ne m'adressa jamais la parole, mais j'entendais tout, et malgré la sévérité de ma consigne et l'infériorité de mon attitude, ma physionomie et mon sourire involontaire exprimaient quelquefois mon admiration pour tant d'heureuses reparties. Ces sourires irrespectueux ne paraissaient pas l'offenser.
LAMART., Nouv. confid., 1851, p. 320.
Prononc. et Orth. : [], [--]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1588 « état de ce qui est inférieur (en rang, en mérite) » (MONTAIGNE, Essais, III, 7, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 918); b) 1922 sentiment d'infériorité (PROUST, Sodome, p. 662); 2. 1866 « situation inférieure, plus basse (d'une chose) » (LITTRÉ). Dér. sav. de inférieur, d'apr. le lat. inferior (v. inférieur); suff. -(i)té. Fréq. abs. littér. : 445. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 413, b) 444; XXe s. : a) 593, b) 944.

infériorité [ɛ̃feʀjɔʀite] n. f.
ÉTYM. V. 1580; inférieurité, sens 3, 1538; réfection de inférieurité, lui-même de inférieur, d'après le lat. inferior. → Inférieur.
1 État de ce qui est inférieur (en rang, en force, en valeur, en mérite…); caractère inférieur, moins bon. Faiblesse. || Infériorité morale ( Bassesse), intellectuelle d'une personne. || Infériorité en nombre, quantitative. || Reconnaître son infériorité (→ fam. Baisser son froc, son pantalon). || L'infériorité des armes gauloises (cit. 1) donna l'avantage aux Romains. || L'infériorité d'une armée, d'une équipe. || Preuve, marque d'infériorité. || Maintenir qqn dans un état d'infériorité. Servitude, subordination.
1 La notaresse était furieuse de ne pas être aussi belle que madame César, car toute femme sait toujours en elle-même à quoi s'en tenir sur la supériorité ou l'infériorité d'une rivale.
Balzac, César Birotteau, Pl., t. V, p. 456.
Sentiment, complexe (cit. 8) d'infériorité (→ Humiliation, cit. 14).
REM. Pour exprimer « l'impression pénible d'être inférieur à la normale ou à un idéal désiré », il est préférable d'employer sentiments d'infériorité; lorsque ce sentiment devient pathologique et « entraîne des réactions psychopathiques, on parle souvent (…) de complexe d'infériorité, expression assez impropre (… s'agissant) d'un état élémentaire pouvant entrer dans la composition de nombreux complexes différents » (J. Sutter, in Porot, Manuel de psychiatrie).
2 En France, les hommes du XIXe siècle, héritiers d'un langage ferme et plein de mesure, parlaient volontiers du sentiment d'infériorité (…) L'homme qui est atteint du complexe d'infériorité (…) peut avoir des vertus réelles et précieuses : il n'en tire pas le moindre parti. Il ne croit pas en son destin. Il se juge lui-même avec une âpre et douloureuse sévérité. Il prend, à s'humilier, une sorte de plaisir amer où l'observateur peut encore reconnaître une des formes de l'orgueil. Il sait que toutes ses entreprises aboutiront à des échecs.
G. Duhamel, Manuel du protestataire, p. 74.
3 (…) nous avons acquis en l'espace de cinq ans un formidable complexe d'infériorité. L'attitude des maîtres du monde n'est pas faite pour nous en guérir. Nous frappons sur la table : on ne nous écoute point. Nous rappelons notre grandeur passée : on nous répond qu'elle est précisément passée.
Sartre, Situations II, p. 49.
Spécialt. Rapport de force défavorable. || L'infériorité d'une armée, d'une équipe. || L'infériorité de l'aviation, des troupes motorisées françaises en 1940.
4 Chacun de nos deux romanciers y parvient à sa manière, qui est unique et dont je demeure fort ébloui, sans toutefois céder, en tant que vieil auteur, à un complexe d'infériorité.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes, 1958-1960, p. 208.
(1863). Gramm. || Comparatif, superlatif d'infériorité.
2 Par métonymie. || Une, des infériorités. Ce qui rend inférieur. || Une infériorité difficilement surmontable. Désavantage, faiblesse, handicap (cit. 2), servitude; défaut. || Présenter une sérieuse infériorité sur, par rapport à…
3 (1867; inférieurité, 1538). Rare. Situation inférieure, plus basse. || « L'infériorité de position du granit… » (Littré). || « Une infériorité de niveau » (Académie).
4 Rare. Situation sociale inférieure.
CONTR. Supériorité; autorité, excellence, force. — Égalité. — Avantage, qualité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • inferiorité — Inferiorité. s. f. Rang de l inferieur à l esgard du superieur. Il n y a point de superiorité sans inferiorité. dans un degré d inferiorité …   Dictionnaire de l'Académie française

  • INFÉRIORITÉ — n. f. état de ce qui est plus bas. Une infériorité de niveau. Il s’emploie aussi figurément et signifie Désavantage, inégalité en ce qui concerne le rang, la force, le mérite, la valeur, etc. Il ne reconnaît pas assez son infériorité. Son… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • INFÉRIORITÉ — s. f. Désavantage, inégalité en ce qui concerne le rang, la force, le mérite, etc. Il ne reconnaît pas assez son infériorité. Son infériorité devrait le rendre plus modeste. Infériorité de talent, de mérite. Il fit l aveu de son infériorité. L… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • infériorité — (in fé ri o ri té) s. f. 1°   Situation d une chose au dessous d une autre. L infériorité de position du granit dans les couches terrestres est liée à sa plus grande ancienneté. 2°   Condition qui fait qu une personne ou une chose est inférieure… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • infériorité — nf.infèryoritâ (Albanais, Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • INFÉRIORITÉ (SENTIMENT D’) — INFÉRIORITÉ SENTIMENT D’ Expression qui fut surtout employée par Alfred Adler (Minderwertigkeitsgefühl ) et qu’on pourrait rapprocher de celle de «sentiments d’incomplétude» de Pierre Janet. Pour Adler, le sentiment d’infériorité est fondé sur la …   Encyclopédie Universelle

  • Inferiorite numerique (hockey sur glace) — Infériorité numérique (hockey sur glace) L infériorité numérique (shortanded ou Penalty killing en anglais), au hockey sur glace, est le désavantage numérique d une équipe par rapport à son adversaire à cause d une ou plusieurs pénalité(s)… …   Wikipédia en Français

  • Infériorité numérique (hockey sur glace) — L infériorité numérique (shortanded ou Penalty killing en anglais), au hockey sur glace, est le désavantage numérique d une équipe par rapport à son adversaire à cause d une ou plusieurs pénalité(s) reçue(s). Lorsqu une équipe en désavantage… …   Wikipédia en Français

  • Infériorité raciale — Racisme Le racisme est une idéologie consistant à hiérarchiser des groupes naturels humains, désignés souvent sous le terme de races, à partir d attributs naturels, visible ou non (physiques, psychiques, culturels, etc) des caractéristiques… …   Wikipédia en Français

  • Sentiment d'infériorité — Le sentiment d’infériorité (ou plus communément complexe d infériorité), dans les domaines de la psychologie et la psychanalyse, est une perception de soi exprimée comme inférieure dans certaines situations. Ce sentiment peut survenir lors d une… …   Wikipédia en Français